Pérou : Inventaire du stock


Par José Montalvo pour gacetaucayalina.com – Publié le 2019-06-28

Lima.- Environ 12 830 tonnes de fèves de cacao et 3 008 tonnes de cacao transformé ont été enregistrées lors du premier recensement du stock de cacao réalisé par le ministère de l’Agriculture et de l’Irrigation (Minagri) du 27 au 31 mai de cette année.

Cette enquête avait pour but de connaître le volume disponible de fèves de cacao et de produits finis tels que le beurre de cacao, le tourteau de cacao, la liqueur de cacao, etc., en plus d’avoir obtenu un répertoire mis à jour des usines de transformation, des établissements, des coopératives et des centres de collecte, où le grain de cacao est stocké dans tout le pays.

À cette fin, des spécialistes et des techniciens du département des statistiques agraires (DEA) de la direction générale du suivi et de l’évaluation (DGESEP) du ministère, en coordination avec leurs homologues des bureaux de statistique agricole des directions régionales de l’agriculture (DRA), les gestionnaires régionaux ont visité 16 régions pour collecter des informations sur les stocks de cacao.

Le personnel autorisé a effectué l’enquête dans des établissements agro-industriels, des coopératives et des centres de collecte de fèves de cacao situés à Tumbes, Pasco, Piura, Huánuco, Lambayeque, Loreto, Amazonas, Ucayali, Cajamarca, Ica, Puno, La Libertad, San Martín, Ayacucho, Junín et Cusco.

Les spécialistes et techniciens ont trouvé un total de 12 830 tonnes de fèves de cacao, dont 72% dans des établissements d’entreprises de transformation et d’exportation, aussi bien céréalières que transformées, et 20% dans des coopératives disposant d’un entrepôt, 7% dans les centres de collecte et seulement 1% dans les entrepôts des producteurs associés.

Le directeur général de la DGESEP, Alfredo León, a indiqué que, sur le total des fèves de cacao, 63% sont concentrés dans les établissements situés dans la région d’Ica, 14% à San Martín, 5% à Cusco, 4% à Piura, 3% à Cajamarca et 7% dans les autres départements.

Parmi les variétés recensées, le Criollo et CC51 prédominaient, suivis des variétés Trinitario, Forastero et autres », a-t-il déclaré.

Cacao transformé En revanche, 3 008 tonnes de cacao transformé ont été trouvées, dont 99% de produits principaux et 1% de sous-produits. Parmi les principaux produits transformés, 45% sont des tourteaux de cacao, 16% de beurre, 15% de poudre, 7% de céréales d’exportation, 7% de liqueur, 5% de couverture et 4% de NIBS ( Fève de cacao sélectionnée).

Alfredo León a indiqué qu’il avait été possible de dénombrer 271 établissements liés au cacao, dont 74 étaient des établissements agro-industriels transformant du cacao et destinant leur production au marché intérieur et extérieur. 72 coopératives stockent principalement des fèves de cacao pour leur vente ultérieure sur le marché local ou international.

« Certaines de ces coopératives traitent également le cacao pour produire principalement de la pâte de cacao, des chocolats et des chocolats à consommation directe avec différents degrés de concentration de cacao », a-t-il déclaré.

León a expliqué que les spécialistes et techniciens des régions Minagri et Agraire ont contacté 28 associations qui stockent principalement les fèves de cacao en vue de leur vente ultérieure, ainsi que dans une petite quantité pour transformer le cacao en une production de pâtes et de chocolats. De même, dans 97 centres de collecte, seules les fèves de cacao sont stockées pour la vente à différentes sociétés.

« Ce premier recensement a permis d’identifier et d’enregistrer les volumes disponibles le jour de l’entretien dans les établissements agro-industriels, les coopératives et les centres de collecte dans les régions productrices de cacao et dans les régions où ils reçoivent une valeur ajoutée marketing « at-il dit.