Production illégale de cacao dans les parcs nationaux en Côte d’Ivoire : la fin ?


Par intellivoire.net – Publié semaine 27

La Côte d’Ivoire envisage d’éliminer la production illégale de cacao dans les parcs nationaux et les réserves forestières au cours des cinq prochaines années pour mieux contrôler la production et soutenir un nouveau prix plancher, ont déclaré à Reuters des responsables du gouvernement et de son organisme de réglementation du cacao.

Le plan sera annoncé cette semaine lors d’une réunion à Abidjan, au cours de laquelle des responsables de la Côte d’Ivoire et du Ghana discuteront avec l’industrie des détails de la stratégie d’établissement du prix plancher, ont déclaré trois responsables, qui ont requis l’anonymat.

Les deux principaux producteurs mondiaux ont annoncé le mois dernier qu’ils fixeraient un prix minimum de 2 600 dollars par tonne franco à bord que les fabricants de chocolat devront payer à partir de la campagne 2020/21 s’ils veulent accéder à leur part de plus de 60% de l’offre mondiale.

Certains acteurs du secteur ont toutefois averti que ce plan pourrait stimuler la production de manière excessive, en particulier en Côte d’Ivoire, ce qui entraînerait un krach mondial des prix.

«Pour nous, c’est simple», a déclaré un responsable du Conseil du café et du cacao (CCC) « Si nous ne pouvons pas contrôler notre production de cacao, il sera difficile de s’en tenir au prix plancher et de le faire respecter, car un excédent de production structurel fera baisser les prix. »

Les nouvelles mesures – dont le cadre juridique doit être approuvé prochainement par le Parlement – comprendront une peine d’emprisonnement pour ceux qui cultivent le cacao dans les réserves forestières et les parcs nationaux, ont indiqué des responsables.

Photo Dawn Armsfield – Unsplash