IA-Cacao et Paresseux : quand la paresse et la gourmandise donnent des idées !


Par sciencesetavenir.fr – Publié le 2019-08-17 – Cet article est issu du magazine Sciences et Avenir n°869-870 daté juillet-août 2019.

Pour surveiller longuement des terrains accidentés, éloignés de toute source d’énergie, des chercheurs américains ont imaginé un robot suspendu, qui ne se déplace qu’à bon escient.

Quand un robot suspendu mime la nonchalance du paresseux
D. TIPLING/BIOSPHOTO – A. CARTER/GEORGIA TECH – Comme le mammifère arboricole dont il s’inspire, le robot se tient suspendu et économise son énergie, limitant ses mouvements au nécessaire.
On pourrait y voir un éloge robotisée de la paresse. Le robot présenté fin mai 2019 par trois chercheurs de l’Institut de technologie de Géorgie (Georgia Tech, États-Unis), lors de la Conférence internationale sur la robotique et l’automatique, à Montréal (Canada), se distingue avant tout par le peu de mouvements dont il est animé.

Les paresseux : une source d’inspiration

Son histoire a commencé au Costa Rica, dans une plantation de cacaoyers. En visite, l’un de ses concepteurs, Magnus Ergestredt, avait constaté que les câbles utilisés pour transporter les fèves de cacao avaient été colonisés par des paresseux, qui s’y suspendaient et les utilisaient pour se déplacer.

Les petits mammifères ont donné des idées au chercheur.