Costa Rica : Une électricité presque 100% renouvelable!

Au mois de mai 2019, le Costa Rica a battu son propre record et produit 99,99% de son électricité à partir de sources renouvelables. Le résultat d’un potentiel hydro-électrique considérable (et largement mis en valeur) et d’une volonté politique de favoriser les énergies renouvelables. Reste que pour atteindre la neutralité carbone (objectif du gouvernement), le pays devra encore électrifier ses transports et son industrie. Un travail titanesque.

Sur le continent américain, le Costa Rica est, depuis des années, le champion incontesté des énergies renouvelables. Son électricité est majoritairement produite à partir de sources renouvelables depuis des dizaines d’année, grâce à un potentiel hydro-électrique hors norme, largement mis en valeur.

Costa Rica : un potentiel hydraulique considérable, valorisée dès les années 1960

Le pays est en effet situé dans une région tropicale extrêmement pluvieuse, parsemée de fleuves et de sites idéaux pour installer des retenues d’eau. Ce potentiel a été exploité particulièrement tôt, puisque le premier barrage hydro-électrique du pays, sur le lac de Cachi, dans la province de Cartago, a été mis en service dès 1966, pour sa première unité de 32 MW. Depuis 1978, sa puissance est de 102 MW ; un projet prévoit de la porter à 160 MW.

costa rica electricite renouvelable - Les Smart Grids

Grâce à cette habile politique de grands travaux hydro-électrique, le pays produisait, dès 1990, 97,5% de son électricité grâce à l’hydraulique. Ce goût pour les renouvelables n’est donc pas nouveau, il correspond à une volonté ancienne d’assurer l’autonomie énergétique du pays.

Des constructions de barrages régulières, mais un mix à diversifier

Depuis 1990, d’ailleurs, les constructions de barrages se poursuivent à un rythme régulier, si bien que la production d’électricité d’origine hydraulique est passée de 3 382 GWh en 1990 à 8 026 GWh en 2016.

Mais cette forte augmentation est restée en deçà de la hausse de la demande en électricité du pays, passé dans le même temps de 3 468 à 10 881 GWh, imposant une diversification du mix électrique. Les autorités ont alors développé d’autres sources d’électricité, toujours renouvelables et locales, se refusant à dépendre des importations de pétrole.

La géothermie à flanc de volcan

Le pays a notamment décidé de valoriser dès le milieu des année 1990 un très fort potentiel géothermique, estimé par l’ICE (Instituto Costarricense de Electricidad), l’opérateur public d’électricité du Costa Rica, à environ 850 MW. Cinq centrales géothermiques ont notamment été installées sur les flancs du volcan Miravalles, pour un total de 163,5 MW.

Fin juillet 2019, le pays a inauguré sa septième centrale géothermique, Las Pailas II, une unité de 55 MW située sur les flancs du volcan Rincon de la Vieja, au nord-ouest du pays.

costa rica electricite renouvelable - Les Smart Grids

Cette centrale porte la puissance géothermique installée au Costa Rica à 262 MW. Deux autres centrales de 55MW devraient voir le jour en 2023 et 2024. Trois autres projets géothermiques sont en préparation, à l’horizon 2030-2032, pour un total de 330 MW.

Eolien : plus tardif, mais très dynamique

Le décollage de l’éolien est plus tardif, puisqu’il remonte au début des années 2000. Les parcs éoliens ont été majoritairement installés sur les hauteurs du pays, où les vents sont forts et réguliers. En janvier 2019, le pays comptaient 18 fermes éoliennes, pour une puissance installée de 414 MW. Soit le quatrième rang de toute l’Amérique Latine.

costa rica electricite renouvelable - Les Smart Grids

Le pays a également installé quelques centrales biomasse et quelques fermes photovoltaïques, qui produisent une électricité de complément, mais qui devraient, elles aussi, monter en puissance dans les années à venir.

« La décarbonisation est la grande tâche de notre génération »

Au total, le pays a ainsi marqué les esprit en produisant 98% de son électricité à partir de sources renouvelables en 2015. Mais la volonté politique des dirigeants costaricains a poussé le pays à poursuivre ses efforts.

costa rica electricite renouvelable - Les Smart Grids

« Nous avons la tâche titanesque et magnifique de supprimer l’utilisation des énergies fossiles dans notre économie pour laisser la place à l’utilisation d’énergies propres et renouvelables. La décarbonisation est la grande tâche de notre génération et le Costa Rica doit figurer parmi les premiers pays à y arriver, si ce n’est le premier » a déclaré le président Carlos Alvarodo, au moment de son élection, en mai 2018.

99,99% d’électricité renouvelable en mai 2019

Et la barre symbolique des 100% d’électricité renouvelable est proche. Au mois de mai 2019, c’est 99,99% de l’électricité produite par le pays qui était d’origine renouvelable. Ainsi répartie : 80,04% d’hydraulique, 12,9% de géothermie, 6,99% d’éolien, le reste en biomasse et solaire.

Le pays a ainsi pu stopper ses importations de pétrole destiné à son unique centrale thermique. Le Costa Rica devrait ainsi commencer, dans les mois à venir, à vendre de l’électricité à ses voisins.

Mais la neutralité carbone est encore (très) loin

Pour autant, la neutralité carbone est encore très loin pour le pays d’Amérique Centrale. Car, si son électricité est propre, son énergie ne l’est pas, loin s’en faut. Car l’électricité ne représente que 21,7% de l’énergie finale consommée dans le pays, contre 15,1% pour la biomasse énergie et, surtout, 62% pour les produits pétroliers, essentiellement consommés dans le transport (le Costa Rica a un parc automobile à la fois conséquent et ancien, donc hautement polluant) et l’industrie.

La forte croissance qu’a connu le pays ces trente dernières années a d’ailleurs conduit à une explosion de la consommation de combustibles fossiles – et des émissions de CO2. En 1990, la part des renouvelables dans la consommation finale d’énergie était de 45,2%. En 2016, elle est tombée à 36,4%. Alors même que la consommation d’énergie a doublé sur la même période.

Electrifier le transport et l’industrie, une nécessité climatique

Entre 1990 et 2016, les émissions de CO2 ont ainsi bondi de 188% au Costa Rica, malgré ce considérable effort d’installation de renouvelables.

Si le pays veut, effectivement, décarboner son énergie, les chantiers qui l’attendent sont, effectivement, titanesques : électrifier son industrie et, surtout, son secteur des transports.

La hausse de sa puissance renouvelable installée dans les années à venir devrait aider le pays à faire sa révolution de la mobilité propre. Qui s’accompagnera, très probablement, d’un équipement en solution de pilotage intelligent du réseau électrique. Une nécessité absolue pour atteindre les beaux objectifs des autorités du Costa Rica.