Le Mincommerce renoue avec la renommée du cacao camerounais


Par  l’avenir hebdo sur 237online.com- Publié le 2019-08-25

La semaine dernière, le ministre Luc Magloire Mbarga Atangana, a procédé au lancement de la campagne cacaoyère 2019-2020 à Sangmélima.

Le Cacao Camerounais va bien. Il gagne de plus en plus de sa superbe. La visibilité des producteurs a augmenté, en même temps que leur marge de manœuvre. De même, la promotion de la marque Cameroun a été développée ces derniers temps et les revenus des productions sécurisés. « Le Cacao issu des 10 centres a été commercialisé au cours de la campagne 2018-2019 à des pris qui ont excellé à 2000 FCFA le kilogramme et le protocole d’accord signé entre la Confédération de chocolaté en France et le CICC porte sur un prix minimum pour un Cacao à 1650 FCFA le kilogramme et je peux vous assurer qu’au titre de la dernière campagne, toutes les commandes n’ont pas pu être honorées », a martelé Luc Magloire Mbarga Atangana, le visage visiblement décontracté. Ainsi, en procédant personnellement au lancement de la Campagne cacaoyère 2019-2020 dans le département du Dja et Lobo, le ministre du commerce, se dit prêt à situer le cacao camerounais au plus haut niveau.

Par ses soins, plusieurs actions ont d’ores et déjà entreprises à cet effet. Ce, d’autant plus que cette année, la production nationale a connu une augmentation de 1273 tonnes et la région du centre occupe la première place avec 46%. Ladite augmentation profite du bond de 25,6 % des exportations, à 214 825tonnes, après un recul de13, 3% lors de la saison 2017/2018. « Une bonne nouvelle ne venant jamais seule, il y a aussi la remonté des prix.

De même, la concrétisation de la promesse du Chef de l’Etat pour le payement de la prime de qualité au titre de la campagne 2017-2018 est en cours de traitement. Le processus est enclenché avec des listes provisoires. Les payements devront suivre à brèves échéances une fois toutes les vérifications effectuées », précise le patron du Mincommerce. Toute chose qui rassure les acteurs de la filière.

Selon l’Office national du cacao et du café, la campagne cacaoyère 2018-2019 qui s’est achevée le 15 juillet dernier, a contribué à 11 % des exportations du Cameroun en 2018. Par ailleurs, l’activité de transformation du cacao a été stimulée par des mesures fiscales en 2017, ayant entrainé de gros investissements de la part des entreprises.

Il s’agit là des fruits d’un plan de relance mis en place par le gouvernement en 2002 et doté d’une enveloppe de 268 millions d’euros sur dix ans à partir de 2004. Cette optimisation du Cacao camerounais est portée par l’augmentation des capacités des chocolatiers Barry Callebaut, Ferrero et Tiger Brands, via leurs filiales locales.

Le niveau de transformation du Cacao camerounais est appelé à s’accroître durant la campagne à venir, avec l’entrée en activité, en avril dernier de Neo Industry , qui entend traiter annuellement 26 000tonnes. Aussi, la nouvelle unité du groupe Altantic Cocoa Corporation prévoit un traitement annuel de 48 000tonnes.

A travers le ministère du commerce, le gouvernement a mis en place des moyens de facilitation des opérations d’exportation du cacao camerounais dans les ports autonomes et aéroports du Cameroun, ainsi qu’à la collaboration entre l’ONCC et tous les organismes de la chaine d’exportation en vue de la promotion de sites commerciales fiables.