VEGENOV : Résurrection des espèces disparues !


Par Véronique Paré pour lahuun.com – Publié le 2019-08-29

Créé en 1989 Vegenov est un centre de recherches appliquées dédié à l’amélioration de variétés végétales associé depuis 2012 au conservatoire botanique national de Brest (CBNB).

Objectif : faire revivre des espèces de plantes disparues à partir de semences anciennes.

L’histoire commence avec le sauvetage de Cylindrocline Lorencei, (photo Loïc Ruellan) une plante endémique de l’île Maurice, disparue dans la nature et différente des autres cylindroclines connues.

C’est une nouvelle espèce, mais dix ans plus tard ses deux derniers représentants ont disparu. Pire : Depuis 1990, l’espèce est considérée comme éteinte à l’état naturel.

Le premier établissement au monde dédié à la préservation de la flore botanique

Les graines récoltées, conservées dans les congélateurs du CBNB, premier établissement au monde dédié à la préservation de la flore botanique, ne parviennent pas à donner de nouveaux individus.

Au début des années 2000, Stéphane Buord, directeur scientifique des actions internationales du conservatoire brestois, travaille avec l’Institut national de recherche agricole (Inra) de Ploudaniel pour prélever les tissus vivants des embryons et les mettre en culture in vitro.

Pour la première fois, les biotechnologies viennent à la rescousse de la conservation.

Le 26 juin dernier, à Vegenov, le Conservatoire Botanique National de Brest (CBNB) et Klorane Botanical Foundation ont organisé un « voyage de presse » afin de lancer une web série sur le programme de recherche « Résurrection d’espèces disparues ». L’objectif de ce programme est de faire renaître des espèces éteintes à partir de semences anciennes.

Dès 2009, Vegenov avait été sollicité par le CBNB pour apporter son expertise en biotechnologies végétales pour un projet sur le Cylindrocline lorencei.

Notre équipe a pu multiplier par micropropagation in vitro plusieurs centaines de jeunes sujets de cette plante de l’île Maurice considérée comme éteinte.

Cette méthode a permis de faire face aux essais de bouturage assez difficiles afin de pouvoir maîtriser à grande échelle toutes les étapes de la culture, de l’éprouvette à la réintroduction en passant par l’acclimatation.

Aujourd’hui, 84 plants de Cylindrocline lorencei ont désormais rejoint l’île Maurice après trois années de rapatriement. Les travaux de Vegenov sont présentés dans l’épisode 4 de la web série « Résurrection des espèces disparues ».