Le Liberia reçoit $ 32 millions pour produire et vendre davantage de cacao


Par Jen Gecit pour commodafrica.com – Publié le 2019-11-25

Deux accords de financement sur la production et la vente de cacao ont été signé jeudi dernier entre le Ministre des finances et de la planification du développement libérien, Samuel Tweah, et le haut fonctionnaire du Fonds international de développement agricole (FIDA) pour l’Afrique occidentale et centrale, Radu Miaryov.

Le premier, d’un montant de $ 23 millions, est un accord de financement de projet de transformation du secteur agricole et de la revitalisation de la petite agriculture et du secteur agroalimentaire (STAR-P) du Liberia. Le second délivre $ 9 millions en faveur d’un projet d’extension des culture arboricoles (TCEP) destinés à soutenir la réhabilitation de routes rurales dans le comté de Nimba, souligne Daily Observer.

« Le projet a pour objectif de renforcer la production de cacao, principalement par la replantation, en assurant une augmentation réelle de sa production », peut-on lire. Ainsi, le secteur du cacao bénéficiera davantage de l’aide du FIDA. C’est un secteur prometteur qui présente un potentiel très élevé et qui a vocation d’augmenter les revenus des agriculteurs et du gouvernent libérien.

Concrètement, le projet espère multiplier le nombre d’emplois par 3 en l’espace de 10 ans, en visant les jeunes tout particulièrement, et à porter la production de cacao à 10 000 tonnes et rapporter ainsi à l’Etat $ 25 millions chaque année. Ainsi, le projet de réhabilitation des routes rurales permettra de réduire les difficultés rencontrées par les agriculteurs pour vendre leurs produits.

Le FIDA a pour ambition d‘améliorer l’autonomie des agriculteurs, de mettre fin à l’extrême pauvreté et déclare promouvoir une prospérité partagée. Ce n’est pas la première fois que le Fonds international signe un accord avec le Liberia cette année. En début d’année, l’organisation délivrait $ 25 millions à destination des chaînes de valeur du riz, du palmier à l’huile et de l’horticulture dans les comtés de Bomi, Grand Cape Mount, Lofa, Nimba et Margibi (Lire : $ 25 millions de la Banque mondiale pour revitaliser l’agriculture au Liberia). Le secteur du cacao vient donc s’ajouter aux nombreux investissements déjà réalisés par le FIDA dans l’agriculture libérienne.

Ces investissements s’inscrivent dans un contexte favorable au développement du cacao dans le pays. En effet, le mois dernier, le Liberia a décidé la mise en œuvre d’une nouvelle réglementation sur le cacao qui favorise les exportations de fèves à l’échelle locale (Lire : Révision de la réglementation du secteur cacao au Liberia), ramenant le droit de licence d’exportation des entreprises locales à $ 5 000 la tonne, contre $ 10 000 précédemment. Les redevances son également réduites à $ 10 la tonne, contre $ 50 auparavant.