Traiter les déchets de cacao pour produire de la vitamine B2

 

En Equateur, une équipe de recherche menée par Moreira Mata et Diana Alejandra de la Escuela Superior Politécnica de Chimborazo, Riobamba, propose une solution pour résoudre le problèmes les  déchets agro-industriels issus de la culture du cacao (Theobroma cacao) et de la banane (Musa paradisiaca), en les utilisant pour produire de la vitamine B2.

L’objectif de cette recherche est, grâce à des tests biotechnologiques, d’obtenir de la riboflavine à partir de ces résidus par fermentation avec la souche de levure saccharomyces cerevisiae, la levure des boulangers, utilisée depuis la haute Antiquité

La chromatographie révèle la présence de riboflavine dans les résidus fermentés, à des concentrations atteignant  0,092, 0,048, 0,068 (mg / 100g) respectivement sur des substrats cacao, de cacao-banane et de banane.

Ces résultats confirment qu’il est possible d’obtenir de la vitamine B2 (riboflavine) par fermentation de ces résidus agro-industriels avec saccharomyces cerevisiae.

Les chercheurs précisent que, des trois substrats, la fermentation du cacao a été la plus efficace, obtenant des concentrations maximales de 0,01 mg / 100g.

Et de conclure que pour améliorer la production de la vitamine B2, il est envisageable d’enrichir les substrats de fermentation.

Lire l’intégralité de la publication :