VRAEM : la reconversion est amorcée!


Par Christian Alcalá P. pour larepublica.pe – Publié le 2019-12-16

Lorsque quelqu’un mentionne  » Vraem « , les idées les plus courantes qui me viennent à l’esprit sont associées à la lutte contre le terrorisme , le trafic de drogue et la culture illicite de la feuille de coca . Cependant, aujourd’hui, il y a des hommes, des femmes et des familles de la campagne qui ont changé cette image et ont donné à la Vraem un esprit d’entreprise, d’effort et de développement personnel.

Et ces trois mots décrivent parfaitement Dina Torres, Reynaldo Flores et Alcides Gutiérrez , trois producteurs de café et de cacao qui ont su aller de l’avant malgré leur entourage d’hectares de feuilles de coca.

Alcides Gutiérrez, qui a sa récolte de cacao à Llochegua , un district qui fait partie de la vaste région de Vraem, nous dit que « se souvenir encore, c’est pleurer à nouveau », et qu’exceller dans ce domaine a été très compliqué pour l’agriculteur, car il était très opposé au terrorisme qui l’a privé de sa liberté pendant quelques jours, puisqu’il a été pris en otage dans l’une des différentes attaques terroristes qu’il a vécues.

Cependant, il ignore le moment tragique qu’il a dû vivre et souligne que la meilleure décision qu’il a prise a été de cultiver du cacao car grâce à ce produit biologique, il a pu faire avancer sa famille.

Dina Torres, quant à elle, fait partie des agricultrices qui ont profité du programme de reconversion des champs mené par l’État, où elle a changé la culture de la coca pour celle de cacao et de café, sa famille ayant l’habitude de récolter la feuille de coca pour être plus rentable.

Cependant, grâce aux programmes de soutien mis en œuvre par Devida dans la localité et à l’acceptation du public, ils estiment qu’ils gagnent de plus en plus de terrain pour remplacer la culture illicite, car de plus en plus de personnes contribuent à la production de cacao.

Café international

Dans le district de San Martín de Pangoa, province de Satipo , zone appartenant aux Vraem, se trouvent les récoltes de café de l’agriculteur Reynaldo Flores qui, malgré les confrontations qu’il a vécues en permanence, n’avait qu’un seul objectif: faire connaître son produit Café Sumaq au Pérou.

Cependant, son horizon s’est agrandi et il est allé plus loin qu’il ne le pensait, car en 2017 il a reçu une récompense en France , obtenant la médaille de bronze au « Concours International de Café Torréfié à l’origine » AVPA-Paris 2017, dans la catégorie Aromatique Acidulé.

Enfin, Flores raconte que grâce au café, elle a pu donner à ses enfants une meilleure éducation.

Famille d’agriculteurs

Environ 25 enfants d’agriculteurs du nord, du centre et du sud de la Vraem ont bénéficié du programme spécial de dégustation de café et de cacao.

En 2019, l’investissement de Devida dans la Vraem s’élève à plus de 71 600 millions de Soles, y compris les transferts aux gouvernements locaux et l’exécution directe.

La première édition du salon ExpoVraem 2019, qui s’est déroulée du 13 au 15 décembre, a réuni 50 organisations productives de la Vraem et des villes voisines.

Le chiffre

6,8 millions de Soles ont été transférés à 10 gouvernements locaux pour la mise en œuvre de 10 activités productives (cacao, café, avocat, fèves).