Côte d’Ivoire: La ceinture du cacao accueille la pluie avant les vents de l’Harmattan



Les agriculteurs des régions cacaoyères ont accueilli des précipitations plus abondantes que d’habitude après des semaines de temps chaud et sec qui ont menacé la récolte principale, ont-ils déclaré à Reuters

La Côte d’Ivoire, premier producteur mondial de cacao, est dans sa saison sèche, qui s’étend de novembre à mars lorsque les pluies ont tendance à être rares ou légères.

« Cette humidité va aider les arbres et les préparer pour une bonne production en Février et Mars », a déclaré Joseph Kan, qui cultive près de Daloa.

Alors que les agriculteurs sont optimistes pour la récolte de l’année prochaine, les plantations ont besoin de pluies régulières et de vents doux pour continuer de se développer, ont-ils déclaré.

Les vents de l’harmattan balayent le sable du Sahara et peuvent ravager les cabosses de cacao et l’humidité du sol de la sève, endommageant la taille des fèves.

Les données recueillies par Reuters ont montré que les précipitations à Daloa, qui comprend la région de Bouaflé, étaient de 15,6 millimètres (mm) la semaine dernière, 11,7 mm au-dessus de la moyenne quinquennale.

Des pluies plus abondantes sont également tombées dans les régions méridionales de Divo et Agboville, dans la région orientale d’Abengourou et dans la région occidentale de Man.

Mais dans les régions centrales sèches de Bongouanou et Yamoussoukro, les agriculteurs ont dit qu’ils auraient besoin de plus d’humidité avant l’arrivée de l’Harmattan.

Dans la région ouest de Soubré, au cœur de la ceinture de cacao, les agriculteurs ont déclaré que l’humidité les aiderait à récolter des volumes importants à partir de février.

« Nous aurons de bonnes récoltes car l’Harmattan n’est pas encore là et les pluies sont bonnes », a expliqué Koffi Kouamé, qui cultive dans la périphérie de Soubre.

À Soubré, qui comprend les régions de San Pedro et Sassandra, les données ont montré la semaine dernière des précipitations de 11,5 mm, 1,1 mm au-dessus de la moyenne quinquennale.

Les températures variaient en moyenne de 26,4 à 28,5 degrés Celsius.

Pour lire plus https://intellivoire.net/cote-divoire-la-ceinture-du-cacao-accueille-la-pluie-avant-les-vents-de-lharmattan/