Côte d’Ivoire: Les producteurs de cacao sont optimistes alors que l’Harmattan commence à ralentir


Par reuters.com – Publié le 2020-01-07


ABIDJAN (Reuters) – Les cultivateurs de cacao en Côte d’Ivoire restent prudemment optimistes, car le début des vents secs Harmattan saisonniers n’a jusqu’à présent pas affecté les cultures, ont-ils déclaré à Reuters lundi.

La Côte d’Ivoire, premier producteur mondial de cacao, est dans sa saison sèche, qui s’étend de novembre à mars lorsque les pluies ont tendance à être rares ou légères. Les pluies de la semaine dernière dans la majeure partie de sa ceinture de cacao ont été inégales, selon les agriculteurs.

« L’Harmattan est là, mais il est gérable », a expliqué Antoine Dechi, qui exploite une ferme près de la région sud d’Agboville. À Agboville, 11,6 millimètres (mm) de pluie sont tombés la semaine dernière, 7,7 mm au-dessus de la moyenne quinquennale.

Les vents de l’harmattan balayent le sable du Sahara et peuvent ravager les cabosses de cacao et l’humidité du sol de la sève, endommageant la taille des fèves.

Mais les agriculteurs des régions centrales de Bongouanou et Yamoussoukro, du centre-ouest de Daloa et du sud de Divo ont déclaré que les vents s’étaient intensifiés.

« L’Harmattan est devenu solide avec beaucoup de poussière dans l’air », a déclaré Koffi Konan, qui exploite près de Daloa, qui produit un quart de la production nationale ivoirienne.

Aucune pluie n’est tombée à Daloa la semaine dernière.